Studio Sparklight Studio Sparklight

HYPER-X
THEME

FIND US

Hanway Square 16,
London, England

LET’S TALK

hello@royalflush.com
+43 (0) 4213 215 235

Nous dévoilons les deux décors pour le film…

On y est !

Dernière ligne droite dans la pré-production du film, cette campagne devrait nous permettre de rassembler les moyens financiers indispensables à la bonne tenue du projet. Comme tous ceux qui en ont déjà fait l’expérience le savent, une campagne de ce type n’est jamais facile mais nous avons essayé de mettre un maximum de chances de notre côté en multipliant les visuels / dessins / vidéos / concepts arts à destination du public.
Car nous sommes dans les métiers de l’image, pas dans les beaux discours !
Et nous pouvons vous dire, non sans une légère fierté :
“Voici à quoi le film ressemblera !”

Lien vers le projet
EWILAN   ULULE

Nous nous permettons de demander une somme bien inférieure à ce qu’un tel projet aurait du coûter, grâce principalement au bénévolat de toutes les personnes impliquées. Les 5 000 € nous serviront à louer le matériel qui nous manque (objectifs, lumières, accessoires) et à assurer le bien-être de l’équipe, soit une vingtaine de techniciens, pendant les 4 jours nécessaires au tournage (location véhicules, hébergements, repas, consommables divers, etc…)

A noter que le film sera tourné avec la Red Scarlet-W Dragon, dernière génération de ces caméras utilisées couramment sur des longs-métrages http://www.red.com

Venu sur le tard à la comédie, et après une formation de théâtre, Joffrey a enchainé les expériences à la télévision (publicités) et au cinéma avant de rejoindre sur scène la troupe à Palmade pendant plusieurs années. De haute stature, capable de passer du registre comique au registre tragique avec la même aisance, il correspond à ce que nous voulions pour le rôle de Bjorn.

Sa bande démo :
https://vimeo.com/162794145

“On a l’habitude d’avoir un regard en tant que comédien, d’avoir toujours un échange avec quelqu’un, et la difficulté ici sera de jouer avec un monstre qui n’existe pas, qu’il va falloir se représenter. Et en plus devoir jouer un chevalier qui va venir sauver Camille !”

Même pas peur.

Agée d’à peine 18 ans, Capucine est un vrai concentré de vie. Elle a d’abord suivi une formation de musicienne / choriste à L’Opéra de Paris avant de s’orienter vers un parcours scénique en rejoignant la prestigieuse école belge IAD. Mais c’est à travers ses talents de… ventriloque… que nous l’avons découverte.

Le Cas Pucine:
https://www.youtube.com/channel/UC3U1dLIpWFi5nYlJIlv3iog

Capucine était une évidence pour nous. Elle ressemble beaucoup à la description physique de l’héroïne originale du livre, et la maturité dont elle fait preuve à l’écran nous a immédiatement séduit.
Seul bémol : elle s’est dégonflée au moment de nous chanter une chanson à Capella. Mais avec un sourire pareil, on lui pardonnerait tout !

Munis de ces deux outils indispensables que sont le Scénario et le Storyboard, il est temps de nous attaquer à la pré-production réelle du film. Notre priorité sera tout d’abord d’illustrer l’histoire que nous voulons raconter, en faisant appel à des artistes de notre entourage. Ces illustrations seront des outils de communication fondamentaux dans nos démarches futures.

Il nous faudra aussi définir un budget, émettre des devis, rassembler une équipe, faire le casting, préparer les dossiers de financement (crowdfunding), etc… Le processus est très chronophage. Puisque nous disposons de moyens réduits, c’est à nous de nous adapter aux agendas de chacun. De nombreux échanges seront nécessaires afin que tous nos partenaires soient sur la même longueur d’onde que nous. Car un film est un effort collectif.

Un tournage représente le moment de vérité. Si la pré-production a été bien menée, avec un discours clair, une motivation intacte, il est sensé être la convergence de toutes ces énergies, et un plaisir plus qu’une prise de tête. Si ce n’est pas le cas, alors nous aurons mal fait notre travail. Mais nous avons suffisamment d’expérience pour parer aux problématiques inévitables de ce genre de projet. Et surtout, en nous y prenant à l’avance, nous nous sommes donnés le temps.

Le storyboard représente la totalité du film sous forme de dessin, avec les angles de caméra, les mouvements d’acteurs, une partie des décors, etc…

Dans le cadre d’un court-métrage avec beaucoup d’effets spéciaux, il était indispensable de passer par cette étape. Chaque plan truqué demande en effet plusieurs jours voire plusieurs semaines de travail, l’improvisation n’est donc tout simplement pas possible. Cela me permet aussi de m’éclaircir les idées sur les besoins du tournage, puisque je sais maintenant à peu près ce qui apparaitra à l’image ou non, quels éléments accessoires / décors sont importants et lesquels ne le sont pas.

Ca permettra aussi une meilleure communication avec le reste de l’équipe. Chacun a son rôle à jouer, et il incombe au réalisateur de donner la ligne à suivre. C’est d’autant plus facile lorsque cette ligne existe déjà dans un format compréhensible par tous. Avoir le film en tête est une chose, le dessiner en est une autre. Deux mois de travail pour une dizaine de pages.  Next !

J’ai commencé à la production en 2012, avec la création de Diktator.tv en compagnie de mon ami Tim Erem (un jeune réalisateur suédois). Depuis, Diktator a produit et réalisé des clips pour des artistes tels que Robyn, Eliphant, Rihanna, Katy Perry, Tove Lo ou encore Mo (“Lean on”, tube de l’été 2016, + de 2 milliards de vues sur Youtube). En parallèle, je me suis installé sur Paris afin de développer mon réseau, continuer ma progression dans les clips / publicités / fictions et aider sur mon temps libre de jeunes auteurs à accomplir leurs envies. Nous avions déjà plusieurs collaborations à notre actif lorsque Guillaume m’a contacté pour “Ewilan”. La décision en a été d’autant plus facile à prendre, il possède la faculté rare de mener à bien ce qu’il entreprend. A mon sens, il s’agit de la qualité principale de tout porteur de projet qui se respecte.

Dans tous les cas, nous ne serons jugés que sur le résultat final. Ok, c’est un peu présenté avec grandiloquence, mais c’est mon crédo et je m’y tiens. C’est pourquoi je compte bien apporter mon temps, mon énergie et mon savoir faire afin d’aider à la création d’une expérience cinématographique originale dans les meilleures conditions possibles.

Pour en savoir plus sur moi, ça se passe par ici :

www.manulaurent.com

Adapter une histoire existante n’est pas aussi facile qu’on pourrait le croire : il y a toujours des ajustements à faire pour qu’elle ait du sens à l’image. Tout en s’efforçant de conserver les éléments faisant son charme à l’origine. J’ai choisi par exemple de rendre l’héroïne un peu plus âgée que dans le récit original, et de donner une teinte plus sombre à l’ambiance globale. Ce ne sont que des détails bien sur, la structure reste rigoureusement la même, mais j’ai pensé que l’effet n’en serait que plus saisissant à l’écran. Et cela nous évitera de tomber dans une caricature cartoonesque lors de l’affrontement entre Bjorn et le Ts’Liche. Il me tenait à coeur que l’on puisse vraiment sentir l’aura de terreur, le danger qui se dégage de cette créature. Le combat y gagnera en intensité… et en crédibilité.

Pas d’autres changements notables, j’espère que les fans me pardonneront cette légère prise de liberté ! Le court métrage devrait durer entre 4 et 5 minutes, couvrant le contenu du premier chapitre du premier livre “La quête d’Ewilan”.

Je serai aux commandes de ce fan film sur l’univers d’Ewilan.
Je dirigerai également l’équipe Spark Light pour gérer toute la post-production des plans truqués après tournage.  L’écriture du Scenario et du Storyboard a déjà commencé. Cette étape risque de me prendre quelques mois… Côté casting pour le rôle de Camille, nous avons plusieurs piste très prometteuses.

à suivre…

Après 5 années passées à ArtFx Montpellier en formation VFX / CGI, et un diplôme en poche, j’ai ressenti le besoin de passer à autre chose. L’idée m’est venue très vite.

Fan depuis longtemps de l’univers créé par Pierre Bottero, je compte me lancer dans la réalisation d’un court-métrage / fan-film qui couvrira le début du premier livre, sous forme d’introduction à ce monde si particulier que j’adore.
Ce film permettra aussi de mettre à profit les compétences acquises à l’école, avec le soutien de l’équipe “Red Dawn” (notre film de fin d’étude, voir lien ci-dessous) :

https://vimeo.com/173048794

Ewilan est la propriété de l’éditeur Rageot et des ayants droits de l’écrivain, décédé en 2009. Ma priorité sera donc, une fois le scénario et le synopsis rédigés / dessinés, de les contacter afin de m’assurer de la faisabilité de ce projet. Il existe une vraie communauté de passionnés autour de cette série, et aucune adaptation à l’écran n’a été faite…
… jusqu’à aujourd’hui.

QUIZ_Les-personnages-de-la-quete-dEwilan-t1_1818